1 million d’euros d’économie sur l’immobilier, 10 millions d’euros de capacité d’investissement

Michel Knopfler, dans son étude réalisée en 2014 pour le compte de la délégation aux collectivités locales du Sénat et lors de son audition le 9 septembre 2015 devant la commission d’enquête de l’Assemblée Nationale visant à évaluer les conséquences sur l’investissement public et les services publics de proximité de la baisse des dotations de l’Etat aux communes et aux EPCI, a insisté sur l’intérêt pour les collectivités de disposer d’une épargne brute suffisante pour soutenir l’effort d’investissement : « Une collectivité disposant d’un million d’euros d’épargne supplémentaire peut investir dix millions d’euros de plus en quinze ans. Cet effet de levier vient de ce qu’un emprunt de dix millions d’euros génère une annuité d’environ un million d’euros pendant quinze ans, intérêts compris – ce montant était  actuellement inférieur du fait du bas niveau des taux d’intérêt. Cette équation joue dans les deux sens, et la perte d’un million d’euros d’épargne induit une diminution de la capacité à investir de dix millions d’euros. »

Dans ce contexte, les collectivités élaborent des plans drastiques d’économies sur leurs dépenses de fonctionnement. Cependant, ceux-ci atteignent leurs limites et les collectivités ne sont pas en mesure de contracter indéfiniment leur activité. Les élus locaux doivent donc trouver de nouvelles sources d’économies ou de recettes, la tâche s’annonçant ardue pour ces dernières.

L’immobilier peut contribuer à l’atteinte de cet objectif. Mal connu, il dispose de leviers encore peu exploités et a l’avantage d’être moins pénalisant socialement pour la collectivité par rapport à d’autres solutions de réduction des coûts:

  • La réduction des dépenses peut passer par l’optimisation des surfaces, la mutualisation des sites, la renégociation des baux,  les économies sur les charges, …
  • L’augmentation des recettes ponctuelles ou récurrentes peut s’obtenir par la cession ou la mise à bail d’immobilier ou de foncier non stratégiques, la revue des anciennes mises à dispositions et la définition de loyers, la recherche de recettes annexes non explorées, …

 

Article rédigé par Christophe Merveille

Leave a Comment