Une stratégie immobilière pour nos ports

Avec plus de 300 000 emplois directs dans chacun de ses bassins directs, l’activité maritime contribue au développement industriel et économique de la France. Les grands ports maritimes ont pour principal objectif de poursuivre leur cœur de métier en développant au mieux leurs filières pour gagner en compétitivité, et ce particulièrement suite à la mise en place de la réforme portuaire de 2008.

Pour développer leur activité et augmenter leur trafic, chaque port dispose d’une importante ressource foncière : le domaine terrestre des grands ports maritimes est estimé à 35 000 hectares. Bien que la question de la gestion des espaces paraisse centrale pour le devenir des ports, les implantations ne répondent souvent pas à une stratégie immobilière préalablement définie mais plutôt au traitement au cas par cas des demandes particulières. La valorisation et l’attractivité des parcs immobilier et foncier portuaires doivent pouvoir être améliorées en prenant mieux en considération les différentes natures d’entreprises de l’écosystème économique portuaire (à l’intérieur ou à l’extérieur du périmètre de sûreté des ports) et les potentialités liées à la proximité avec les tissus urbains. La mise en place d’une stratégie permettrait de cibler les meilleures potentialités à la fois économiques (filières à privilégier) et immobilières (natures d’actifs à développer) répondant aux enjeux propres de chaque port, en vue de l’accroissement de ses activités.

La valorisation des domaines portuaires est alors confrontée à plusieurs enjeux :

  • La recomposition du paysage portuaire en valorisant les points forts des espaces géographiques du port pour une meilleure lisibilité dans la valorisation du domaine ;
  • La priorisation de la politique d’investissements immobiliers avec des actions à mener en priorité sur des sites présentant un potentiel de valorisation immédiate (ou à court terme). A contrario, il s’agit de ne pas agir – ou minimiser les investissements – sur des sites ne présentant pas de potentiel immédiat.

Comme le propose le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer dans sa stratégie nationale portuaire, un des objectifs pour chaque port serait de conforter leur positionnement dans leur rôle d’aménageur et de gestionnaires intégré et d’optimiser la valorisation financière et patrimoniale de leurs actifs fonciers.

En somme, il s’agit bien de définir une véritable stratégie immobilière en alignement avec le projet stratégique de développement portuaire (schéma directeur, définition de grille tarifaire de redevances domaniales adaptées, étude d’organisation de la fonction immobilière, etc.).

 

Article rédigé par Flora Le Moigne, Consultante Wavestone

Leave a Comment