Nouveaux usages, services aux occupants et digital workplace : quels enjeux pour l’environnement de travail de demain ?

« Nouveaux usages, services aux occupants et digital workplace : quels enjeux pour l’environnement de travail de demain ? » : retour sur la conférence du 17 janvier 2018 organisée à l’occasion du lancement parisien de la Tribu Immobilier de TBS Alumni, en partenariat avec Toulouse Business School (TBS), le Club des Clubs Immobiliers (associations d’Alumni de grandes écoles et universités françaises), AEW Ciloger, Linkstone, et Nexity.

 

Marc GODARD, Manager – New Ways of Working, WAVESTONE, s’exprimait aux côtés d’une table ronde d’experts sur les nouveaux usages de travail :

  • Jean-François PERRILLAT, Directeur des Achats Immobiliers, ATOS
  • Damien BROCHOT, Chef de projets Innovation, Direction du Développement Durable et Marketing Stratégique, NEXITY
  • Stéphanie OLLIVIER, Responsable d’Activité Services et Expérience Utilisateurs, NEXITY SIE – Services Immobiliers aux Entreprises
  • Jean-Philippe RUGGIERI, Directeur Général Délégué NEXITY

 

L’ensemble des experts interrogés ont constaté une volonté des collaborateurs de retrouver au bureau le confort qu’ils ont chez eux. En réponse à ce phénomène, différents types d’expérience ont été développées :

– ATOS a développé les flex offices et les espaces de co-working, dans un contexte de nomadisation de ses collaborateurs et de réduction des coûts immobiliers : des bureaux satellites avec une consommation à l’usage ont ainsi vu le jour.

– WAVESTONE a déployé le concept « Air » dans ses locaux. Ce concept est pleinement adapté à l’usage nomade qu’en font les collaborateurs, majoritairement consultants et qui travaillent en mode projet. De nombreux espaces sur-mesure ont été créés dans les locaux de la Tour Franklin à La Défense, comme par exemple le Créadesk, bulle d’effervescence, avec des post-it, des couleurs « flashy » et des tables basses propices à la créativité, les « Quiet rooms », salles de lecture vitrées propices à l’isolement et la réflexion, ou encore l’IT bar des Services Informatiques, avec un comptoir d’accueil, des tabourets hauts, et un iPad en libre-service à l’usage des utilisateurs pour la déclaration des incidents. Ce concept a été un facteur de réussite dans la transformation de l’organisation, et a permis à WAVESTONE de conserver sa place dans le Top 5 du classement Great Place To Work.

– NEXITY SIE (Service Immobilier aux Entreprises) propose pour sa part aux propriétaires d’améliorer l’expérience des utilisateurs grâce à une solution mixte, qui comprend la création de véritables marques d’immeubles, de services et d’animations in situ, le tout accompagné d’une appli digitale. Par exemple, le Carillon à Nanterre Préfecture propose un pop-up store, des cours de yoga et la mise en place d’une appli reliée à la vie de quartier. NEXITY a également mis en place le « Nexity Lab », expérimentateur qui vise à tester les solutions innovantes de start-up au sein de l’entreprise. Huit projets ont été sélectionnés sur les thématiques du bien-être, de l’accessibilité, des nouveaux usages et de l’immeuble connecté. Pour optimiser les ressources et notamment les salles de réunion, NEXITY travaille sur des plateformes de réservation, des capteurs de présence in situ, des caméras thermiques…

Si ces expériences témoignent d’une évolution structurelle de nos façons de travailler, elles questionnent néanmoins les entreprises sur deux sujets :

– l’impact de ces nouveaux usages sur le sentiment d’appartenance des collaborateurs à leur société

– les évolutions nécessaires de l’organisation du travail (gestion de la documentation et des archives, gestion du parc informatique, modalités de télé-travail, mise à disposition d’espaces collaboratifs, etc.).

Leave a Comment